Noël 2016: la liste de souhaits d'une rédac!


C’est ce moment de l’année où je rédige ma (fameuse) liste de souhaits! Sans que je m’en sois aperçue, il semblerait que je craque pour les tons de gris et de bleu #PasPantone2017.

Les voici, les voilà, des suggestions de cadeaux pour votre rédac ou votre pigiste préféré(e)!

1. Un bouquin qui m’interpelle et qui me donne envie de profiter encore plus des moments de détente à la maison 2. Un tissage pour me tenir au chaud lorsque je passe beaucoup de temps devant l’écran à travailler 3. Des thés sans caféine 4. Un carnet pour y gribouiller mes notes 5. Une bouteille pour rester hydratée toute la journée.

 

4 trucs pour une page Service(s) pertinente

Il n’y a pas si longtemps, je vous présentais 4 trucs pour une page À propos convaincante. Dans le même ordre d’idée, je vous partage mes 4 trucs pour une page Service(s) pertinente.

1) Une liste claire et des exemples précis: Énumérer les services et proposer des exemples (portfolio, lien vers vos réalisations, etc.), de cette façon le client potentiel peut tout de suite déterminer si ce que vous offrez convient à ce qu’il recherche.

2) Clientèle cible: Un peu comme pour la page À propos décrivez vos services en ayant votre marché cible en tête. Que recherche votre clientèle? Pour quelles raisons a-t-elle besoin de vous?

3) Call to action: votre formulaire d’envoi et votre adresse courriel doivent être repérés facilement pour que le futur client ne perde pas de temps!

4) Tarifs: Personnellement, je n’affiche pas publiquement mes tarifs sur mon site Web, je préfère discuter de vive voix avec le client. Néanmoins, certains diront que publier les prix attire la bonne clientèle et évite les désagréments de la négociation. 

Photo: New Darlings


L'impropriété du jeudi | 23.09.2016

Écrire comme on parle semble faire l’unanimité chez certain(e)s. C’est effectivement un moyen de créer un lien avec les lecteurs ou de se montrer plus accessible. Cependant, certains termes sont critiqués ou simplement fautifs lorsque vient le moment de les écrire. En voici deux: 

Au final: Cette expression est critiquée puisqu’il existe de nombreuses façons de conclure comme finalement, tout compte fait, pour finir et bien plus!

À prime abord: On entend souvent «à prime abord» lors d’une conversation, il s’agit d’une transformation influencée par la langue courante. À l’écrit, il s’agit d’une erreur, on devrait dire «de prime abord». 

Photo: Design Blossom



Quoi faire lorsqu’il n’y a rien à faire: 4 trucs

Quelquefois par an, il arrive que ce soit moins achalandé au boulot et que je me tourne les pouces (ou me ronge les sangs #viedepigiste). Je tente de profiter au maximum de ces périodes tranquilles, soit pour prendre congé, faire le plein d’inspiration, réviser certaines notes, lire un bouquin, jaser avec des collègues pigistes, ou autres. 

Récemment, lors d'un superbe webinar proposé par Braid Creative, j’ai pu dresser une nouvelle liste d'actions à poser en cas de panne d’inspiration (ou de volonté) ou lorsqu'il n’y a rien à faire au boulot (soyons honnêtes, il y a toujours quelque chose à faire). Voici quelques exemples tirés de ma liste:

1) Envoyez des courriels: à des clients potentiels, des collègues. En gros, réseauter... de mon bureau.

2) Faire une chose qui me rapportera 100 $: truc emprunté de Kathleen chez Braid Creative. Quelle action puis-je poser qui me rapporterait quelque chose (argent, nouveau contrat, nouveau contact, etc.). Ce truc, si simple soit-il, a changé ma perception des périodes calmes! 

3) Travailler sur mon entreprise: c’est évident, et je le fais déjà en cas de ralentissement au boulot. Je réfléchis à la création de nouveau matériel, rédige des billets de blogue, planifie mes publications sur les médias sociaux, révise ma page À propos et plus encore. De cette façon, je demeure motivée et je me sens moins coupable de ne pas travailler suffisamment sur mon branding.

4) Rester zen: je ne m’en fais pas lorsque des moments plus calmes surviennent, au contraire, je tente d’en profiter!

Photo: Trees and Hues



Rédaction, révision et traduction: l'importance d'embaucher une pro!

Lorsque je reçois du contenu français à traduire vers l’anglais, il arrive que je bute sur certaines phrases ou formulations vides de sens ou pour le moins difficiles à élucider. Pourquoi? Parce que le contenu que je reçois est pauvre, mal écrit ou comporte de multiples fautes. Le travail de traduction devient ardu et interminable. Non seulement je dois traduire le contenu, mais je dois d’abord passer de nombreuses minutes à déchiffrer le texte et à m’assurer que je comprends bien ce que mon client a voulu exprimer. 

La solution? Faites rédiger, ou réviser, votre texte par une pro avant de l’envoyer en traduction! Votre contenu français nuit à votre contenu anglais (ou toute autre langue)! Ne vous étonnez pas si la traductrice vous revient avec de nombreux commentaires en marge du texte ou vous interroge tout au long du processus si vos phrases et les mots utilisés ne comportent pas le sens souhaité à la base. 

Si l’écriture n’est pas votre tasse de thé, n’hésitez pas à faire signe à une rédactrice professionnelle! Elle vous posera les bonnes questions et saura synthétiser l’information et fournir un texte concis, sans fautes!

À retenir:

1) Faites réviser ou rédiger votre texte de base par une pro.

2) Ne tentez pas de traduire votre texte avec Google Translate pour donner un coup de pouce à votre traductrice.

3) Si le texte de base (par exemple, la version française, pas encore traduite) est pauvre et que vous comptez le publier lors d’une prochaine campagne de promotion, il risque de faire jaser... pour les mauvaises raisons!

 

Photo: Stacey Seen

 

Psst! Je suis rédactrice ET traductrice.